• 04 73 89 92 85
  • secretariat@festival-issoire.fr

Category ArchiveGroupes

MEXIQUE

BALLET FOLKLORICO DEL ATENEO FUENTE

Le groupe folklorique a été fondé il y a 30 ans par le professeur Eulalio Rodriguez Castillo; Il est formé d’étudiants de l’Université Autonome de Coahuila.
L’objectif est de faire connaître la richesse folklorique du Mexique, avec sa musique et ses danses .
Il a fait 23 tournées internationales, représentant le Mexique dans les festivals mondiaux en Europe.et dans le monde entier
Il a reçu le trophée de cristal, pour son excellence lors de sa participation au festival Culturel de Doha au Qatar en 2004.
Le groupe se compose d’une trentaine d’étudiants et le spectacle est présenté en musique live
En 2018, il participe à une tournée européenne d’environ deux mois.

LES LANDES

LOUS GOUYATS DE L’ADOU de DAX

Une bande de jeunes, de 7 à 77 ans, et même moins, et même plus, fiers de leurs racines, partageant la même passion pour le folklore landais, les échasses, la danse et le sport, dans la joie, LE RESPECT DE L’AUTRE et la bonne humeur !
1964 : création d’Akistarak – groupe Basque – Pierre DAGES
1965 : création des Gouyats par Pierre DAGES, Jean PEYRESBLANQUES en est le Président, Andrée GUILHEMJOUAN est monitrice, Geo LASSERRE assure la formation des échassiers et Jeanine LASSERRE la fabrication des costumes.
1967 : 1er voyage à l’étranger, Logrono, mais c’est en 1969 que débute véritablement l’activité du groupe, limitée jusque-là à l’animation locale et départementale.
De 1971 à ce jour les échassiers et échassières sont vainqueurs de nombreuses courses d’échassiers dont 4 fois consécutives le Challenge « Sud-Ouest ». A leur actif, également, de nombreux raids ou exploits divers
1975 : Les Gouyats remportent leur premier Concours National : Issoudun « Epi d’Or », puis Etaples sur Mer – prix public – .
1989 : Inauguration de la « Maison des Gouyats »
1981 : début des Gouyatots – de 9 à 12 ans –
1990 : début des Petiots – de 6 à 8 ans –
2001 – 2003 – 2008 : Voyage aux Etats-Unis pour le Festival Folkmoot à Waynesville en Caroline du Nord. Grand succès qui permet aux Gouyats d’être invités 3 fois (ce qui est relativement rare pour ce festival) .
2007 : Mondial des Cultures à Drummondville, Québec – Canada – Un franc succès là-bas et le coup de coeur du public. Un voyage qui leur permettra d’enregistrer un premier CD par ARC Music et Diz HELLER.
Le groupe LOUS GOUYATS DE L’ADOU est membre de la Fédération Amicale Folklorique Nationale depuis 1975.
2010 – Les Gouyats fêtent leur 45ème anniversaire avec leurs amis d’hier et d’aujourd’hui.
Août 2010 – Voyage en Sardaigne où ils retrouvent leurs amis du groupe Su Masu à Elmas.
L’aventure continue…

HONGRIE

L’ENSEMBLE FOKLORE DEBRECEN de DEBRECEN Est de la Hongrie

L’Ensemble Folklorique Debrecen a été fondé au printemps 1950, dans le but de recueillir les traditions, les chants et les danses hongroises des Grandes Plaines. Aujourd’hui, chaque type de danse et son dialecte se retrouvent dans le répertoire de notre ensemble.
Le fondateur de l’ensemble, et directeur jusqu’en 1993, dr. András Béres était chercheur en ethnographie et chorégraphe. Son travail professionnel définit les normes élevées de l’ensemble dans ses performances et dans ses ateliers pour de nombreuses décennies à venir. Les directeurs artistiques actuels de l’ensemble, Vilmos Hercz et Beáta Veres Tamásné Hercz, sont des jeunes maîtres du folklore.
L’objectif des jeunes réalisateurs de l’ensemble est que le travail au sein du groupe soit à la hauteur du nom de son fondateur, de son travail de plusieurs décennies, et que les générations futures le sachent et le transmettent.

Leur répertoire comprend les différents types de danses du bassin des Carpates, hongrois et ethniques, mais les coutumes populaires de la Grande Plaine autour de Debrecen reçoivent une attention particulière.
Leur travail acharné rencontre beaucoup de succès et de reconnaissance. Certains des éloges les plus notables ont été reçus en participant à l’émission de folklore hongrois Fölszálott a Páva, diffusée sur la télévision nationale hongroise en 2014 en recevant le titre du groupe d’art de Debrecen en 2015. L’année 2016 a été une année spéciale, pour la deuxième fois, le groupe recevait le titre de «Eternally Excellent Ensemble», avec la plaque Martin György, selon laquelle l’ensemble se révèle être parmi les meilleurs de la scène folklorique hongroise pour les 12 dernières années.
L’un des objectifs du groupe est de faire en sorte que ses danseurs transmettent leur savoir aux autres. En conséquence, de plus en plus de danseurs enseignent à Debrecen et dans ses environs, enfants et adultes. Nombreux sont les adultes et les membres de la jeune génération qui ont exercé leur art dans ce groupe ont reçu leurs diplômes de l’Académie hongroise de danse.
L’Ensemble a participé à plusieurs événements d’importance à Debrecen, à des compétitions nationales et régionales, et à de nombreux festivals internationaux. « 

REPUBLIQUE DE TOUVA

L’ENSEMBLE SAYANI
Située au centre de l’Asie, là où le grand fleuve Iénisséi prend sa source, vit un ancien peuple de nomades dont les descendants ont préservés leur langage, leur culture et leurs traditions originelles.
La république de Touva, formée en 1944 et devenue indépendante à la chute du communisme en Russie au début des années 90, possède un territoire plus grand que la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark, le Luxembourg et la Suisse réunis (sa superficie totale est de 171 300 km2).
La république est divisée en 17 districts administratifs, et sa population est de 310 000 habitants dont le tiers vit à Kyzyl.
La nature a doté la république de Touva d’une beauté remarquable. Sur un territoire assez restreint on y retrouve une diversité climatique extraordinaire: de la toundra jusqu’au désert. Dans cette région de Russie, près de la frontière avec la Mongolie, on peut y observer des contrastes frappants: élevage de rennes au nord, chameaux au sud.
La république autonome de Touva est le berceau d’une culture à la fois très particulière et inusité. Elle possède un charme que les voyageurs des quatre coins du monde découvrent depuis moins de 10 ans.

L’Ensemble National Sayani fut fondé en 1969. Son spectacle est basé sur les mythes et légendes des peuples asiatiques vivant dans cette région. Il est devenu dans la république le digne représentant de l’art national, en gardant avec soin et en recueillant les perles du folklore de Touva. Il s’est produit bien entendu sur tous les territoires de l’ex Union Soviétique, mais aussi en Allemagne, USA, Italie, Suisse, Cuba, Japon, Tchéquie, Slovaquie, Bulgarie, Mongolie et France. Le Ballet National Sayani sera accompagné dans sa tournée du groupe musical « Touva » qui excelle dans l’art du chant de gorge, à travers tous ses styles.

Intriguant et fascinant chant de gorge. sa résonance suffit à persuader l’auditeur qu’il vient d’être projeté dans une dimension parallèle. Egalement nommé « chant harmonique », « chant diphonique », « chant laryngal », guttural ou perçant, le chant de gorge semble créé par un larynx à deux, voire trois voix, avec une note fondamentale et une note harmonique amplifiée. Cette pratique, qui remonte dit-on aux premiers temps de l’histoire de l’homme, est restée profondément liée à plusieurs cultures traditionnelles en divers points du globe terrestre ! On en retrouve des traces chez les Inuits, chez certains chanteurs japonais, en Afrique du Sud et en Sardaigne, mais le creuset principal reste l’Asie centrale. Le chant de gorge tient évidemment une place de choix dans la musique rituelle des moines tibétains, mais c’est surtout dans les fédérations russes de Touva, de l’Altaï et en Mongolie, toutes imprégnées de tradition chamanique, qu’on en trouve les exemples les plus élaborés, car allant jusqu’à former des mélodies entières. Différents styles de chant de gorge, ou « khöömei » (prononcez «heur-mi») ont ainsi été développés dans ces contrées de la taïga sibérienne, au point d’en devenir l’essentielle marque identitaire musicale, avec quelques instruments pittoresques, comme le tambour, la guimbarde ou la vièle à tête de cheval…

ITALIE

I Strinari di Calabria
Le nom du groupe, lié aux traditions païennes de l’époque gréco-romain dédié à la déesse « Straenia », révèle le folklore et la recherche minutieuse réalisée par les Traditions populaires ,Centre d’étude « Nino Padella », fondé et dirigé par le directeur artistique du Groupe depuis depuis 1980, qui soutient et dirige toutes les expressions spectaculaires du Groupe.
« I Strinari di Calabria » ont pris part à plus de 1500 représentations dans le monde entier, il représente l’Italie dans les festivals et le moment le plus important est d’obtenir partout des accolades, les éloges sont unanimes de la part de la critique et du public. Le groupe représente les traditions authentiques du peuple Bruzia.
Les vêtements portés par le groupe au cours des performances sont liées à la tradition calabraise la plus authentique: le costume des femmes est composés à partir de tissus et de modèles originaux, la robe folklorique ordinaire Catanzaro date du XVe siècle est une robe quotidienne typique (Lenormant); les hommes présentent, à côté du vêtement de fête du peuple de Catanzaro, un costume en peau de mouton de mémoire antique (Lenormant et Angarano).
Les instruments utilisés par l’orchestre de « I Strinari di Calabria » sont ceux liés à l’ancienne culture musicale calabraise: accordéon, mandoline, guitare, sifflet, tambour et tambourins.
Le vaste répertoire du Groupe, est le résultat d’un travail passionné et méthodique d’études et de recherche, il couvre les différentes périodes historiques qui ont le plus influencé l’évolution de la société calabraise et contient de nombreuses références spécifiques à l’infiltration socio-culturelle et musicale en raison de la variée des invasions et dominations étrangères: Grecs, Romains, Arabes, Turcs, Allemands, Français, Espagnols.

BRESIL

BALE FOLCLORICO ARTE POPULAR DE FORTALEZA.

En partenariat avec Issoire en Fête

Le Ballet Folklorique Art populaire Fortaleza – BFAPF – a été fondée le 23 Juin 1993, la danseuse et chorégraphe Sandra Veloso, qui conduit aujourd’hui, la recherche ayant comme objectif, de recréer et diffuser diverses formes d’expression populaire à travers la danse et musique, sensibiliser la population sur l’importance de préserver leurs traditions culturelles et de développer un travail socio-culturel visant à la formation professionnelle de ses membres d’une manière consciente et responsable, afin qu’ils puissent agir dans la communauté transmettre leur expérience. Son travail est reconnu au Ceará et dans d’autres États brésiliens et le groupe a déjà eu l’occasion de représenter le Brésil dans d’autres pays tels que la France, la Belgique, la Chine, l’Italie, le Sénégal et la Guadeloupe. Tout au long de sa carrière, le BFAPF a formé plusieurs danseurs qui travaillent actuellement dans des groupes similaires, ainsi que leurs  dirigeants, grâce à la connaissance acquise lors de leur participation à BFPAF.

Le Ballet Folklorique Art populaire Fortaleza possède une vaste répertoire qui va des danses et des chants de Ceara et de plusieurs Etats du Brésil et d’autres pays comme l’Argentine, le Pérou, la Colombie, Cuba, République Dominicaine, Mexique………
Sandra Veloso –
Fondatrice du Folk Ballet Folk Art de Fortaleza, en est la directrice, chanteuse, danseuse, chorégraphe, costumière et scénographe.
Diplômée en musique de l’Université d’État de Ceará,
elle a commencé à développer ses activités dans le domaine de la danse en 1980. elle a participé à la formation de plusieurs autres groupes tels que: Cearenses Traditions, Enfants du Soleil, Tablado Flamenco, des expressions artistiques Groupe Piamarta…..